FAQ

Prendre soin d’eux est notre métier. Notre équipe d’experts a concocté rien que pour vous une foire aux questions afin de vous aider à prendre soin de vos petites bêtes… Suivez le guide !

AVANT DE COMMENCERINSTALLATION ET ÉQUIPEMENT

Le coq est le « roi de la basse-cour », c’est un très bel animal…mais il peut être de trop :

  • Le coq est un animal bruyant qui chante à toute heure de la journée. Pour de bonnes relations avec le voisinage, notamment quand les jardins sont petits, il est préconisé de n’avoir que des poules.
  • On compte 7 à 8 poules pour satisfaire les ardeurs sexuelles d’un seul coq. Si vous n’avez que deux poules, le coq les épuisera et les mettra en danger.
  • Le coq est le dominant de la basse-cour. Il faudra asseoir votre autorité sur lui.

Une poule pond des œufs même sans coq. Simplement, en l’absence de coq ces œufs ne feront jamais des poussins.
N’oubliez pas que la poule est un animal social qui a besoin de compagnie. Il en faut au moins deux. Vous pouvez en avoir un nombre impair.

Il est bien que le poulailler avec la zone pondoir soient à l’ombre en été. Pour préserver le pondoir des courants d’air, il ne faut pas que l’ouverture soit face aux vents dominants. Veillez à maintenir un accès facile pour la collecte des œufs et le nettoyage.

Les poules s’achètent lorsqu’elles ont 17 ou 18 semaines, lorsqu’elles sont adultes prêtes à pondre. Il y a plusieurs circuits pour acheter des poules :

  • Les revendeurs sur les marchés (lien vers la carte des revendeurs Picorette) qui vous proposeront en général de la poule rousse pondeuse rustique.
  • Les salons de la poule d’ornement et de la basse-cour qui présenteront des poules de race ornementales ou locales. La production d’œufs sera moindre qu’avec les poules rousses.
  • Les jardineries.
  • Les éleveurs.

Si vous envisagez la basse-cour comme un élément du décor de votre jardin, les races d’ornement seront un plus. Néanmoins, les poules avec un plumage duveteux, des huppes, craignent plus l’humidité. Il leur faudra un logement adapté avec une vaste zone à l’abri de la pluie.

Les poules ornementales pondent moins d’œufs que les autres. Suivant la race, elles pourront avoir des couleurs et tailles très variées.

Pour débuter, si vous n’êtes pas trop attaché à la production d’œufs, les poules naines d’ornement sans huppe ni barbe peuvent être un bon compromis. En plus d’être très jolies, elles gratteront moins la terre.
Dans un petit jardin, les poules naines auront besoin de moins de surface.

Elle doit être dynamique et active.
Elle doit être propre au niveau de l’arrière train (pas de diarrhée) et du nez (pas de rhume).
Elle doit avoir un beau plumage régulier, sans trous… et sans poux !
La peau de ses pattes doit être bien lisse, elle ne doit pas boiter.
La crête doit être bien rouge (pas bleutée) et le bec bien droit.

Il faut exiger un certificat de vaccination :
– La vaccination contre la maladie de Marek est obligatoire.
– Les vaccinations contre la maladie de Newcastle et contre la bronchite infectieuse sont bienvenues.

La poule est un animal sensible aux parasites, il faut savoir de quand datent le traitement anti-coccidien et la vermifugation.

  • Un abreuvoir et une mangeoire

La poule buvant deux fois plus qu’elle ne mange, l’abreuvoir doit avoir le double de contenance de la mangeoire.
Vous pouvez avoir du matériel d’assez grande capacité.
Pour 2 poules, l’idéal est un abreuvoir de 12l et une mangeoire de 5kgs : les animaux doivent avoir de l’eau et de l‘aliment à volonté.
L’eau doit être renouvelée le plus souvent possible, au minimum une fois par semaine.

Pour l’hygiène, il est préférable d’avoir une mangeoire couverte de type cloche sur lequel les poules ne peuvent pas se percher et polluer l’aliment avec leurs fientes.

  • Un poulailler avec un pondoir et une zone couverte à l’abri de la pluie

Les poulaillers du commerce sont généralement bien conçus. Il faut juste veiller à respecter le nombre de poules… et rajouter un enclos si vous ne voulez pas de poules en liberté dans votre jardin.
Les enclos proposés sont souvent trop petits et il faudra faire sortir de temps en temps vos poules.

Bien sûr !
Pour respecter le bien-être animal, i Il faut prévoir un espace en liberté de 5 m² par poule.
L’idéal est un enclos de 10 m² pour 2 poules que vous ouvrez pour que les poules aillent, en votre présence, dans le jardin.
Les races naines auront besoin de moins d’espace.
Plus la zone de l’enclos est petite et moins il y aura d’herbe. Une solution dans un petit jardin est de prévoir un enclos déplaçable et le changer régulièrement de place. Si vos poules se piquent entre elles, c’est peut-être qu’elles manquent de place.

Les prédateurs sont les fouines, les renards… mais aussi les chats.
Vos poules devront être rentrées dans le poulailler à la tombée de la nuit.

Pour information, pour être réellement efficace contre les prédateurs du type renard, l’enclos doit être en grillage et faire 1.20m à 1.50m de haut ou être grillagé sur le dessus.

ORGANISATION
AUTOUR DU POULAILLER

Les poules en liberté dans le jardin ce n’est que mieux…à condition que vous n’utilisiez pas de produits chimiques pour vos plantes (herbicides, insecticides, engrais…). Les poules iront gratter partout à la recherche des vers, limaces et escargots. Vous les verrez aussi picorer de petits cailloux. C’est ainsi qu’elles assurent naturellement leur équilibre alimentaire.
Si vous aimez vos fleurs, il faudra les surveiller lors de leurs sorties. Il y a des fleurs qu’elles aiment manger.
Si votre terrain est petit, il est préférable que les poules aient un enclos.
Les poules aiment les horaires réguliers. Il ne faut pas les laisser dehors la nuit à cause des prédateurs.

Il faut savoir qu’il faut absolument un ramassage régulier des œufs. Sinon, les poules finiront par y goûter et les mangeront.

  • Pour une absence de 2 jours, les poules seront autonomes à condition de prendre quelques précautions.

Vous pouvez les laisser enfermées dans leur poulailler, avec de l’eau et de l’aliment à volonté.
Attention à la consommation d’eau : 2 poules boiront 5l d’eau en 2 jours.

  • Au-delà de 2 jours d’absence, quelqu’un de votre entourage devra être réquisitionné pour ramasser les œufs et s’occuper de vos poules.

Avant de partir, assurez-vous qu’il n’y a pas de trous dans l’enclos.
La nounou des poules devra vérifier qu’elles ont assez de nourriture et suffisamment d’eau bien propre. Au-delà d’une semaine, il faudra laver l’abreuvoir.
Elle les fera sortir et les rentrera et ramassera les œufs.
Vous trouverez en échange une forme de dédommagement… comme de lui donner des œufs !

Au retour, il faudra veiller à bien tout nettoyer : abreuvoir et mangeoire au liquide vaisselle, vider les fientes.

Petite astuce : si vous mettez de nouveaux équipements en place, pensez à le faire quelques jours avant de vous absenter pour que les poules aient le temps de se familiariser.

Il ne faut pas oublier que « mon chez moi est le paysage du voisin ». Avant de se lancer, il vaut mieux en parler au voisinage. Un voisin averti sera toujours plus conciliant.

Les bonnes relations seront garanties par un niveau sonore mesuré. Gardez en tête que la présence d’un coq est souvent source de conflits.
Il est également indispensable de conserver une bonne hygiène du poulailler afin de ne pas attirer les mouches ou développer de mauvaises odeurs.
La distribution d’œufs frais permettra que vos voisins voient d’un autre œil votre poulailler !

Le poulailler, c’est la maison de la poule, et le nid, son lit.

À l’intérieur, le nid doit être rempli de litière. Plus les brins de paille sont courts, plus elle sera absorbante. De la paille broyée ou farine de paille est idéal.
La litière du nid est à changer une fois par semaine.
Il faudra contrôler chaque semaine qu’il n’y a pas de poux rouges en passant le doigt sous le pondoir. S’il ressort rouge, c’est qu’il y en a. Attention, les poux peuvent tuer vos poules en leur suçant le sang.

Il faut surtout veiller à ce que les poules aient toujours de l’eau propre et potable à disposition. Il ne suffit pas de rincer l’abreuvoir. Il est indispensable de le laver au liquide vaisselle une fois par semaine afin d’éliminer le film bactérien.
Il est bénéfique d’acidifier l’eau de boisson de vos poules une journée par semaine avec 3ml de vinaigre par litre d’eau.

Une fois par an, par une journée chaude, il faudra effectuer un vide sanitaire : un nettoyage complet du poulailler et du matériel au jet d’eau avec un détergent, puis application d’un désinfectant (suivant mode d’emploi).
Lorsque tout sera bien sec, la litière pourra disposée et les animaux réintroduits.

Il est préférable de choisir de la litière qui se composte facilement.
Vous pourrez ainsi mélanger mettre la litière et les fientes au reste de vos déchets ménagers dans votre tas de compost. La décomposition sera rapide.